Université Antonine (UA)

  • L'UA soutient l'interdition de la chicha dans les lieux publics

    22 juin 2020
    L'UA soutient l'interdition de la chicha dans les lieux publics

    FRENCH

    L’Université Antonine est l’une des cinq universités libanaises, jusque-là, ayant signé une lettre ouverte officielle soutenant la restriction de la chicha dans les lieux publics.

    Dans le cadre du déconfinement, de la réouverture des lieux publics, et de la reprise des commandes de chicha, l’Université Antonine a signé, à l’initiative de Mme Rania Baroud, coordinatrice de la campagne 174 et chef du département de journalisme et de communication à l’UA, une lettre ouverte adressée aux ministères libanais en question, qui fournit toutes les preuves confirmant la nécessité d’interdire la chicha et le tabagisme dans les lieux publics.

    Cette lettre ouverte incite, par ailleurs, à l'application de la loi 174, promulguée en 2011, et ce, durant la période de COVID-19 et au-delà. Elle inclut des études indépendantes et de haut niveau qui démontrent que le tabagisme, sous toutes ses formes, augmente le risque de développement d’un coronavirus émergent, que ce soit par les mouvements de contact répétés entre le visage et les mains ou par l’usage commun des diverses parties de la chicha.

    Vient s’ajouter au risque sanitaire mentionné une menace sur l’immunité, un apprêt accru aux infections respiratoires et une survie de micro-organismes vivants qui pourraient mener à une détérioration de la santé humaine jusqu’à parvenir, dans certains cas, à la mort.

    Traduites en chiffres : les infections liées à COVID-19 progressent environ 2 fois plus chez les fumeurs; le taux de mortalité des patients de COVID-19 fumeurs est de 38,5% plus élevé par rapport aux patients non-fumeurs; les revenus du secteur du tourisme et de l'hôtellerie ont augmenté de 3% pendant la pleine application de la loi 174 entre les mois de septembre et décembre 2012; et 83% des touristes au Liban soutiennent l'interdiction de fumer dans les lieux publics.

    Ceci étant dit, il est grand temps de faire de l'intérêt public une priorité ultime et de lutter âprement pour la mise en œuvre des politiques antitabac sur les territoires libanais.

    Malgré toutes les atrocités citées, le Liban reste classé numéro 1 dans la liste des jeunes fumeurs au niveau mondial. L’Université Antonine, ainsi que d’autres Institutions et Établissements libanais qui ont peur pour l’avenir de leur peuple, lancent un vibrant cri du cœur : « Dites NON au tabagisme meurtrier. »

     

    Lettre ouverte [ar]


    ENGLISH

    The Antonine University is one of the five Lebanese universities that have signed, to this date, an official open letter supporting the restriction of shisha in public places.

    Within the context of the end of the lockdown, the reopening of public places, and the resumption of shisha orders, the Antonine University has signed, under the initiative of Mrs. Rania Baroud, coordinator of the 174 campaign and Head of the Journalism and Communication Department at UA, an open letter addressed to the Lebanese ministries in question, which provides all the evidence confirming the need to ban shisha and smoking in public places.

    This open letter also urges the application of Law 174, promulgated in 2011, both during the COVID-19 period and beyond. It includes independent, high-level studies that demonstrate that smoking, in all its forms, increases the risk of developing an emerging coronavirus, whether by repeated contact movements between the face and the hands, or by the shared use of the various parts of the shisha.

    In addition to the health risk mentioned above, shisha causes a threat to immunity, an increased exposure to respiratory infections and the survival of living microorganisms, which could lead to the deterioration of human health and, in some cases, to death.

    Statistically speaking: COVID-19 infections progress about twice as fast in smokers; the mortality rate for smokers with COVID-19 is 38.5% higher compared to non-smokers with COVID-19; revenues from the tourism and hotel sector increased by 3% during the full application of Law 174 between September and December 2012; and 83% of the tourists in Lebanon support the ban of smoking in public places.

    That said, it is high time to make the public interest a top priority and to fight relentlessly for the implementation of tobacco control policies on the Lebanese territories.

    Despite all the atrocities mentioned above, Lebanon remains ranked number 1 in the list of young smokers worldwide. The Antonine University, along with other Lebanese Institutions and Establishments who are fearful for the future of their people, voices a wake-up-call: "Say NO to lethal smoking. "

     

    Open letter [ar]


Rechercher un numéro
Cet annuaire vous permet de trouver l’extension et le courriel du personnel et des enseignants de l'UA